Images Images Images Images Images Images Images Images
 

Le tabac

Compte tenue des risques avérés pour la santé, la promotion, la vente et la consommation de tabac sont réglementés en France.

Le tabac c’est quoi ?

Le tabac est une plante cultivée dans le monde entier. Après séchage, les feuilles sont mises à fermenter pour obtenir un goût spécifique. Les tabacs en feuilles sont classés selon leur variété ou leur mode de séchage. Les tabacs bruns sont séchés à l’air et au feu ; les tabacs blonds sont séchés à l’air chaud, les tabacs clairs ("goût américain") sont séchés à l’air ou au soleil.

Les effets et risques du tabac

Le tabac contient de la nicotine, qui possède un effet "éveillant", anxiolytique et coupe-faim. Les produits du tabac (cigarettes, tabac à rouler, etc.) sont composés d’additifs (humectants, goût, saveur). La combustion de ces produits crée de nouveaux composants (monoxyde de carbone, goudrons…) nocifs pour la santé.

L’ensemble de ces composants agit en particulier sur :

* la fonction cardiovasculaire : le tabac augmente la pression artérielle, accélère le rythme cardiaque et détériore les artères. Les risques coronariens et les décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs. Ces risques vasculaires touchent aussi les artères du cerveau et des membres inférieurs. * la fonction respiratoire : les fumeurs s’exposent à des troubles au niveau de tout l’appareil respiratoire, notamment au risque de bronchite chronique et au risque de cancer du poumon. * la fonction digestive : la nicotine augmente la sécrétion des acides gastriques et agit sur le système nerveux central.

Le tabac limite l’apport d’oxygène au cerveau et aux muscles. Il est responsable de maux de tête, de vertiges et d’une diminution de la résistance à l’exercice.

Tabac et grossesse

Le tabagisme chez la femme enceinte est un facteur de risque avéré de retard de croissance intra-utérine : le poids de naissance du bébé diminue de 150 à 250 g en moyenne. Le tabagisme chez la femme enceinte accroît également les risques de grossesse extra-utérine, et de prématurité. En ce qui concerne le syndrome de la mort subite du nourrisson, une association significative avec le tabagisme maternel pendant et après la grossesse (tabagisme passif autour du bébé) a été retrouvée dans de nombreuses études : le risque de mort subite est augmenté de deux à trois fois, selon la fréquence de la consommation. Enfin, dans la petite enfance, une consommation plus importante de soins pour survenue de troubles respiratoires (bronchites, etc.) a été observée chez les bébés nés de mères fumeuses, ou soumis au tabagisme passif. Dans tous les cas, les risques augmentent avec le nombre de cigarettes consommées, et la durée du tabagisme pendant la grossesse.

La dépendance

La dépendance au tabac est confirmée chez la plupart des fumeurs. Le fumeur régulier privé brutalement de sa consommation ressent une sensation de manque. Il est tendu, nerveux, irritable, angoissé, voire déprimé. Il peut trembler et avoir des sueurs ; il lui est difficile de réprimer l’envie de reprendre une cigarette.

Il est possible de s’arrêter de fumer sans aide particulière, ni médicament ou substitut. Cependant, on peut trouver des aides auprès de son médecin de ville ou de son pharmacien ou auprès des consultations d’aide au sevrage tabagique plus spécialisés, implantées le plus souvent dans les hôpitaux et qui prennent en charge les fumeurs les plus dépendants et les personnes ayant déjà souffert d’une maladie liée au tabac. Ces consultations peuvent aussi être proposées dans les Consultations Jeunes Consommateurs et les CSAPA.

Il existe différentes méthodes d’aide au sevrage avec ou sans contrôle médical :

* une substitution nicotinique (patchs, gommes à mâcher, etc. vendus en pharmacie) permettant un sevrage progressif de la nicotine et réduisant les effets du manque ; * un traitement médicamenteux (bupropion, par ex.) ; * une aide psychologique individuelle ou collective, des rencontres avec d’anciens fumeurs, la relaxation et les techniques respiratoires, diététiques, etc. peuvent être préconisées.

La loi et le tabac

Depuis le 21 juillet 2009, il est interdit de vendre du tabac à des personnes de moins de 18 ans (et non plus aux seuls moins de 16 ans).

Voir en ligne : source de la MILDT

Portfolio

 
 
Mentions légales  | Suivre la vie du site Flux RSS  | Plan du site  | Espace privé
 

Nous contacter
Siège
94 rue Labadie
13300 Salon de Provence
Tél. : 04 90 56 78 89

Statistiques des visites :
12 aujourd'hui
27 hier
125292 depuis le début

Posez-nous votre question